Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie a longtemps été cantonnée à une approche articulaire où l’ostéopathe fait « craquer les os ». En réalité, c’est une discipline qui s’intéresse à l’ensemble des structures anatomiques : muscles, ligaments, enveloppes fasciales, système vasculaire, viscères, nerfs….

Chaque ostéopathe utilise les techniques avec lesquels il a le plus d’affinité. De la même façon qu’un cuisinier peut – pour faire cuire un aliment – utiliser un four, une poêle, une friteuse, la vapeur… L’important est finalement que l’aliment soit cuit. De même tous les ostéopathes, qu’ils travaillent avec ou sans craquement, rétablissent la micro-mobilité des structures du corps. 

Solène Chavane Ostéopathe Paris 13

Quelles sont les différentes approches en ostéopathie ?

On peut décrire 3 grands courants de pratiques en ostéopathie :

  • L’ostéopathie structurelle : l’ostéopathe fait « craquer » les articulations. C’est certainement la méthode la plus démonstrative et à laquelle on a souvent réduite l’ostéopathie.
  • L’ostéopathie tissulaire, des fascias et l’ostéopathie crânienne : L’ostéopathe utilise des mobilisations douces, des mouvements fins pour relâcher les structures
  • L’ostéopathie fluidique et biodynamique: Le praticien accompagne les forces de santé à l’œuvre dans le corps du patient et leur juste mise en action dans le traitement.

Comment travaille l’ostéopathe ?

L’ostéopathe cherche «la cause» du symptôme, de la douleur. Son travail vise à diagnostiquer et soigner les restrictions de micro-mobilité des structures du corps. Il considère le corps comme un ensemble et effectue donc un bilan du corps entier quelque soit le motif de la consultation. 

Si un membre d’une équipe n’assure plus son rôle, c’est toute l’équipe qui doit modifier son fonctionnement. Certains membres vont devoir travailler plus, et c’est eux en général qui étant sursollicités vont exprimer les premiers des douleurs, des plaintes. Le rôle de l’ostéopathe n’est pas de s’occuper des parties douloureuses mais d’aller voir les structures responsables de la sursollicitation. Il  peut être ainsi amené à travailler par exemple un genou qui présente des restrictions de mobilité alors que le patient consulte pour une douleur de cheville.

Le corps se régule, la santé est déjà à l’oeuvre…

Le corps se régule et tend sans cesse vers la santé. C’est ce qui est appelé en médecine l’homéostasie .
Si une personne se coupe, le corps cicatrise de lui-même et au bout de quelques jours la plaie a disparu. Une autre manifestation de cet équilibre est le maintien de notre température corporelle malgré les variations du milieu extérieur. Le rythme des battements du coeur est aussi capable de s’adapter à notre activité physique pour propulser le sang en quantité suffisante. D’un point de vue biomécanique nous adaptons aussi sans le sentir notre posture en permanence, notamment lorsque nous recevons un choc.

Si l’équilibre ne parvient pas à être maintenu, c’est le début d’une maladie, de gène fonctionnelle, de douleur… L’ostéopathe perçoit ces ajustements physiologiques et cherche à les accompagner pour aider le patient à aller vers un meilleur état de santé. Le champ d’action de l’ostéopathie est donc très large et les motifs de consultation ne se limitent pas au mal de dos. Néanmoins l’ostéopathie ne soigne pas tout. L’ostéopathe peut être amené à vous renvoyer vers votre médecin ou un autre type de prise en charge (kinésithérapie, podologie, psychomotricité…).