Pourquoi amener votre bébé chez l’ostéopathe ?

Pourquoi un bébé aurait-il besoin de voir un ostéopathe?

Le bébé – aussi jeune soit-il – a déjà été exposé à des contraintes. Ces contraintes peuvent parfois marquer les tissus et générer un inconfort que l’enfant manifestera de diverses façons.

Lors de la fin de la grossesse, le bébé qui a beaucoup grandi est de plus en plus à l’étroit dans le ventre de sa maman. Le liquide amniotique dans lequel il baigne, se fait de plus en plus rare et sa fonction d’amortissement diminue.
Les contraintes subies par le bébé durant cette période sont de faible intensité mais non négligeables car appliquées de façon prolongée.
Certains nouveaux-nés ainsi sont surnommés des « bébés moulés » car la position qu’ils prennent dans les jours qui suivent la naissance donne l’impression qu’il sont sortis d’un moule dont ils gardent encore l’empreinte. Cela donne même lieu déjà à certaines pathologies posturales; les torticolis congénitaux par exemple.

 

Au moment de l’accouchement, l’utérus se contracte afin de faire avancer le bébé à travers le bassin maternel. La nature a tout prévu pour que ce passage puisse se faire et le mieux possible. Le muscle utérin est le plus puissant du corps, le bébé recroqueville sa tête afin de se faire tout petit et se fraye un chemin pour descendre…
Les contraintes auxquelles est exposé l’enfant durant ce passage sont potentiellement brutales mais de nature très brèves. Le nouveau-né s’adapte le plus souvent assez facilement à la plupart de ces contraintes. Les déformations comme le crâne en forme de « pain de sucre » par exemple se résorbent d’elles-mêmes en quelques jours.

Quels sont les signes qui incite à voir un ostéopathe pour bébé?

Après sa naissance, le bébé va progressivement se « déplier » et se libérer de ces contraintes. Cela se fait plus ou moins facilement et une séance d’ostéopathie peut être utile si vous sentez un inconfort chez votre enfant.

Observer votre bébé et consulter un ostéopathe quand :

  • Il a une position asymétrique : Il tourne la tête toujours du même côté ou il use ses cheveux de façon unilatérale. Il met toujours un bras en arrière…
  • Il présente une asymétrie faciale : un œil semble plus petit, ses lèvres ou sa mâchoire paraissent déviées…
  • Il a une déformation du crâne : son crâne semble aplati à l’arrière, une oreille peut être plus en avant que l’autre…
  • Votre bébé vous paraît crispé : Il sursaute au moindre bruit, il se cambre souvent en arrière, ses bras ou ses jambes peuvent paraître raides, ses poings restent le plus souvent serrés…
  • L’allaitement est compliqué: votre enfant tracte excessivement sur votre sein quelque soit les efforts que vous fassiez pour vous installer. Il a du mal à ouvrir la bouche et peut au contraire s’endormir au sein ou ne pas arriver à le prendre.
  • La prise du biberon peut aussi être difficile : Il met beaucoup de temps, ou au contraire boit de façon compulsive…
  • Votre bébé a un besoin de succion important en dehors des tétées. Il alterne les pleurs et les besoins de succion.
  • Il s’agite après son repas, semble avoir des signe de colique, des difficultés à digérer. Il a des régurgitations excessives, des problèmes de transit…
  • Il a des difficulté de sommeil.
  • Il a des troubles ORL à répétition : otites, bronchites à répétition, respiration bruyante…

L’ostéopathie aura des résultats sur ces troubles lorsqu’ils ont pour origine une perturbation de la mobilité d’une structure.

Comment se passe une séance d’ostéopathie pour bébé ?

Solène Chavane Ostéopathe Paris 13

Un temps d’échange, pour comprendre les difficultés de votre enfant, prend un temps important de la consultation : Pensez à apporter votre dernière échographie de grossesse, le compte-rendu de l’accouchement, le carnet de santé de l’enfant, et les examens complémentaires (échographie, radio, scanner, IRM) si vous en disposez.

L’ostéopathe prend ensuite contact avec votre enfant et l’examine par le biais de l’observation et de la palpation. Les manipulations sont douces, non douloureuses.
Le praticien va diagnostiquer les tissus ayant souffert des contraintes (grossesse, accouchement, chutes…). Les structures ayant subi des contraintes et n’ayant pas pu les intégrer, présentent une altération de leur mobilité. L’ostéopathe relâche ces structures afin de permettre au corps de retrouver sa capacité de fonctionnement.
Parallèlement à cela, l’ostéopathe pédiatrique sera attentif au développement psychomoteur de l’enfant et vous aidera à l’accompagner en fonction de son âge.

Chaque traitement ostéopathique est unique : il dépend de l’histoire du bébé et de la façon dont elle s’est inscrite dans son schéma corporel. Il va avoir des résultats en quelques séances : 1 à 3 séances dans la majorité des cas, espacées de plusieurs semaines.